Chercheurs associés
 

Gilles Lapointe



Chercheur associé, Université du Québec à Montréal
lapointe.gilles@uqam.ca

Département d'histoire de l'art
Université du Québec à Montréal
Case postale 8888, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3P8

Gilles Lapointe est membre régulier du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ) et membre associé de l’Institut du patrimoine de l’UQAM. Il s’intéresse aux enjeux théoriques liés à la modernité artistique québécoise dans une perspective interdisciplinaire. Ses recherches sur l’automatisme et le post-automatisme l’ont mené à poursuivre des travaux dans les domaines de l’édition critique, de l’archive littéraire, des écrits d’artiste, de l’épistolarité, de l’intertextualité, de l’historiographie et de la représentation du Nord. Il a aussi été commissaire d'exposition à la Bibliothèque nationale du Québec, au Musée d’art du Mont-Saint-Hilaire et au centre d'exposition Le Chafaud à Percé.

Il poursuit actuellement des recherches sur les rapports qui unissent les artistes québécois des années 1940-1960 à l’imaginaire du Nord. Il a fait paraître en novembre 2007 dans la revue Spirale sous le titre « Sullivan au Solstice » un compte-rendu d’un album photographique de luxe publié en 2007 par la Galerie de l’UQAM et Françoise Sullivan. Cet album, intitulé Les Saisons Sullivan accompagne un film-vidéo de 48 minutes réalisé par les artistes Françoise Sullivan et Mario Côté ; ce document visuel présente une relecture de la chorégraphie « Danse dans la neige » par la chorégraphe et interprète Ginette Boutin. Il entend poursuivre au cours des années à venir sa réflexion sur cette œuvre-phare sans équivalent dans les autres pays nordiques. Il prépare également une étude sur Le train de midi de Jean-Paul Lemieux, un tableau hivernal de 1956, qui marque, ainsi que le souligne l’historienne d’art Marie Carani, « un tournant définitif dans l’art de Lemieux ».




Publications

  • Livres (sélection)

Les Jardins du précambrien. Symposiums internationaux d'art in situ, 2001-2006, en collaboration avec René Derouin, Montréal, L'Hexagone, 2007, 304 p.

Edmund Alleyn. Indigo sur tous les tons, en collaboration avec Ginette Michaud et Jocelyn Jean, Montréal, Les éditions du passage, 2005, 280 p.

Lettres à Paul-Émile Borduas, de Claude Gauvreau, édition critique préparée et présentée par Gilles Lapointe, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, «Bibliothèque du Nouveau Monde», 2002, 459 p.

Pour une culture du territoire, sous la direction de René Derouin, avec la collaboration de Gilles Lapointe, Montréal, l'Hexagone, 2001, 214 p.

Le Musée de Noé, en collaboration avec Ginette Michaud et Jocelyn Jean, Montréal, Éditions Outremer, 1999, 81 p.

Paul-Émile Borduas photographe. Un regard sur Percé, été 1938, édition préparée et présentée par Gilles Lapointe et Raymond Montpetit, Montréal, Fides, 1998, 127 p.

L'envol des signes. Borduas et ses lettres, Montréal, CÉTUQ/Fides, «Nouvelles études québécoises», 1996, 272 p.

  • Articles

«L'imaginaire du Nord vu de la chambre noire automatiste. L'expérience Danse dans la neige», Daniel Chartier [éd.], Le(s) Nord(s) imaginaire(s), Montréal, Imaginaire | Nord, coll. «Droit au Pôle», 2008, p. 277-294.