Fanny Poupart

Fanny Poupart

Étudiant(e)s des cycles supérieurs
Programme d'étude
Maîtrise en histoire de l'art
Université
Université du Québec à Montréal
Courriel
f.poupart@hotmail.com
Titre du mémoire et/ou de la thèse

«Étude de l'album de voyage de Hugh A. Peck (1888-1945). La photographie amateur au tournant du XXe siècle: construction identitaire et mémoire collective»

Sous la direction de
Date de dépôt
2020
Communications

Coordonnatrice de publication de la section portant sur la journée d'étude "Des voix qui s'élèvent" pour l'ouvrage "Soulèvements infinis" de la Galerie de l'UQAM, 2019. 

Coordonnatrice de la journée d'étude "Des voix qui s'élèvent", 2018.

Contribution à la publication Resisting object – Dis/appearing subjectpar l’artiste Valérie Perron - galerie DARE-DARE, 2018.  

Coorganisatrice du colloque étudiant "Perspectives féministes en histoire de l'art : Repenser les marges" - 2e édition, 2018.

Coorganisatrice de midis-conférences « Midis Tranche de vie » au département d’histoire de l’art de l’UQAM, 2017-2018. 

Coorganisatrice du colloque étudiant "Perspectives féministes en histoire de l'art : ébranler les piliers de la discipline" - 1ere édition, 2017.

Auxiliaire de recherche pour l'ouvrage "Coups de griffe, prises de bec. La satire dans la presse des années trente", 2017.

Co-rédaction d’un article pour la publication en lien avec le Forum en recherche et création des étudiant.es de la Maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, 2017.

Communication pour les journées d’étude internationales sur la satire, 2017 .

Co-animation - Forum en recherche et création des étudiant.es de la Maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, 2017.

Résumé

Le 28 juillet 1909, le navire Adventure appartenant à la compagnie de fourrures Revillon Frères quitte Montréal pour un voyage de plus de deux mois dans le Nord canadien. Il visitera les postes de traite des îles Strutton, de Port Harrison (Inukjuak), de Churchill et de Fort Chimo (Kuujjuaq). À son bord se trouve Hugh A. Peck (1888- 1945), un jeune étudiant en architecture issu de la bourgeoisie canado-écossaise montréalaise. Intéressé par le milieu des arts, Peck profite de ce périple pour rapporter plusieurs photographies : les siennes, mais aussi celles qu’il échange avec d’autres photographes amateurs présents dans ces zones. Il tiendra aussi un journal de bord et amassera plusieurs artefacts inuit lors de ce voyage. Il revient le 6 octobre 1909 à Halifax. Suivant son arrivée, il fera la conception d’un album photographiqueregroupant 293 photographies, quatre découpures de journaux et deux photographies prises en 1905 et en 1912. L’album de photographie, le journal de bord ainsi que la collection d’artefacts inuit sont aujourd’hui conservés au Musée McCord de Montréal.

Ce mémoire tente de saisir la démarche entourant l’album de photographies conçu par Hugh A. Peck. Pour ce faire, cette recherche retrace le parcours biographique de l’artiste multidisciplinaire Hugh A. Peck, jusqu’à maintenant méconnu. Un examen approfondi du contenu de l’album photographique met en lumière l’acte de mémoire biographique, mais aussi collectif, que représente la conception d’un tel objet culturel. Cette analyse démontre également comment la circulation d’images traverse un réseau d’échange entre photographes amateurs.