Véronique Hébert

Véronique Hébert

Étudiant(e)s des cycles supérieurs
Programme d'étude
Doctorat en études et pratiques des arts
Université
Université du Québec à Montréal
Courriel
hebert.veronique@courrier.uqam.ca
Titre du mémoire et/ou de la thèse

«Wasikahikan, théâtralité du territoire atikamekw»

Sous la direction de

Résumé

Ma question de recherche a pour thématique principale le nitaskinan (territoire atikamekw) puisque c’est sur lui que repose la culture atikamekw. Le terme notcimik (forêt ou Nature) signifie littéralement « là d’où vient notre sang ». La langue est construite par le territoire et exprime la cosmogonie atikamekw par son expérience avec son territoire considéré comme une entité vivante, dotée d’une âme et qui est la source de l’autochtonéité. L’argumentaire de ma thèse envisagera le territoire à travers différents prismes, en comparant les études des sciences naturelles et sociales à l’expérience atikamekw actuelle et passée du nitaskinan.

Mon projet de recherche-création consiste en un spectacle de théâtre hybride qui combine les formes du théâtre documentaire et celles du théâtre de création, c’est-à-dire qu’une partie de l’œuvre se base sur des faits réels, historiques, et qu’une partie est fictive, mais inspirée de l’imaginaire et de la mythologie propres à la culture atikamekw et au nitaskinan. L’un des objectifs principaux de ma recherche consiste à développer une méthode de création basée sur la culture atikamekw. Un autre est associé à l’utilisation de la structure linguistique atikamekw afin de créer des images qui se présenteront sous forme chorégraphique et scénographique.

 

Participant(e) à titre de chercheur(e) aux projets