Yannick Legault
Book cover

Yannick Legault

Étudiant(e)s des cycles supérieurs
Programme d'étude
Maîtrise en études littéraires
Université
Université du Québec à Montréal
Sous la direction de
Date de dépôt
2017
Publications

Yannick Legault, Hamsun. Romans autobiographiques, figures d'auteur et champ littéraire, Québec, Presses de l'Université du Québec, coll. «Droit au Pôle», 2018, 152p.

ISBN 978-2-7605-4920-3

Résumé

Bien qu'ancré dans un profond arrière-plan empirique, l'œuvre de l'écrivain norvégien Knut Hamsun (1859-1952) compte peu de romans autobiographiques : il n'y a que le livre de ses débuts, Faim (1890), et la « Trilogie du vagabond », composée de Sous l'étoile d'automne (1906), d'Un vagabond joue en sourdine (1909) et de La dernière joie (1912), qui appartiennent à ce genre littéraire hybride. Partant du constat que ces ouvrages ont tous été publiés à des moments charnières de sa carrière – la mise en application d'un programme littéraire moderniste, puis la transition vers une esthétique régionaliste – dans ce mémoire, je pose l'hypothèse que, chez Hamsun, la fonction du roman autobiographique était d'ordre stratégique, en ce qu'il a pu influencer la trajectoire de l'écrivain dans le champ littéraire. Le premier chapitre fera état des théories poétiques concernant l'autobiographie et le roman autobiographique (Lejeune, Gasparini), question d'identifier les caractéristiques qui justifient une lecture hybride des œuvres à l'étude. L'attention sera ensuite portée sur la nature stratégique (Gasparini, Rees) de ce genre littéraire capable de projeter une figure d'auteur (Diaz) en fonction de la place à occuper dans le champ littéraire (Bourdieu). Quelques remarques sur la narration à la première personne et le personnage d'écrivain (Genette, Rousset, Cohn, Belleau) viendront finalement compléter le cadre théorique à partir duquel seront analysées Faim et la trilogie du vagabond. Le deuxième chapitre évoquera d'abord la jeunesse de Knut Hamsun, en insistant sur les dispositions sociales, économiques et culturelles propres aux autodidactes (Biron). Puis, en recourant notamment aux textes théoriques écrits par l'auteur en 1891, tout de suite après la publication de Faim, il sera montré que l'écart entre de telles dispositions et la structure du champ littéraire de l'époque a ouvert la voie à une écriture moderniste plus en phase avec la réalité contemporaine. Il s'agira alors de voir comment Faim utilise la subversion, en particulier dans son traitement narratif de la flânerie urbaine (Briens, Cohn), et instaure une dialectique entre l'individuel et l'universel (Gasparini) afin que l'image de Hamsun soit associée à une nouvelle forme littéraire que le champ ne saurait ignorer. Finalement, le troisième chapitre traitera du processus de redéfinition de la figure de l'auteur observé dans la trilogie du vagabond. Après avoir évoqué l'aspect idiosyncratique de la pensée sociopolitique de Hamsun à cette époque (Nilson), les opus de la trilogie seront analysés à l'aune de la tension qui habite le protagoniste, déchiré entre son identité d'écrivain moderniste et son désir de redevenir un simple paysan. Condamné à une forme d'indétermination appelée « ironie romantique » (Evensen), ce n'est qu'en tirant profit de son statut de vagabond (Toudoire-Surlapierre) que, peu à peu, il s'oriente vers une écriture plus socialement engagée, le récit de cet alter ego illustrant ainsi la réflexion qui a amené Hamsun à adopter le rôle de conscience de la nation.

Pour télécharger ce mémoire

Pour voir le livre issu de ce mémoire

À compter de 2017, Yannick Legault est devenu chercheur associé au Laboratoire et à ce titre, il a une autre présentation sur ce site.