Malan Marnersdóttir

Malan Marnersdóttir

Chercheur(e)s associé(e)s
Université
Université des Îles Féroé
Courriel
malanm@setur.fo
Publications

« Náttúra í føroyskum yrkingum » (La nature dans des poèmes féroïen), Frændafundur 9, Reykjavík, Éditeur Höskuldur Þráinsson, 2019, 11-22.

« Sum yrking so mynd – ella sum yrking soleiðis eisini mynd » (Sur poèmes et peintures de William Heinesen), Orð, mynd og veruleiki. Tórshavn, Éditrice Malan Marnersdóttir. 2019 Fróðskapur, p. 95-114.

« Towards a Monolingual Canon in the Faroe Islands », Battles and Borders. Perspectives on Cultural Transfer and Literature in Minor Language Areas, Groningen, Éditrice Ed. P. Broomans et al., 2015, 133-150.

Ballads. New Approaches. Tórshavn. Éditrice Malan Marnersdóttir. Faroe University Press 2016.

« Power: National Memories. “Faroese Perspectives », Handbook of Pre-Modern Nordic Memory Studies. Interdisciplinary Studie, Berlin, Éditeur Jürg Glauser, Pernille Hermann and Stephen A. Mitchell, 2018, p. 788-797.

Føroysk bókmentasøga (Historie de la littérature féroïenne), 1-2, Tórshavn, Malan Marnersdóttir et Turið Sigurðardóttir. 2011 et 2020/21.

Denmark and the New North Atlantic. Éditrice principale Kirsten Thisted. Aarhus University Press, 2020.

Spécialiste de l'histoire littéraire et culturelle des Îles Féroé

Après des études de français et des langues et la littérature des pays nordiques au Danemark, Malan Marnersdóttir a été lectrice du danois et féroïen à l’Université Johann-Wolfgang-Goethe de Francfort entre 1981 et 1983 ; depuis lors à l’Université des Îles Féroé, à partir de 2004 comme professeure de littérature. Elle a été rectrice de l’Université de 1998-2004, puis doyenne des lettres, de la sociologie et de l’éducation de 2012 à 2016.

Son domaine de recherche est la littérature féroïenne, principalement dans trois domaines: l'histoire littéraire, les études de genre et les études postcoloniales. Føroysk bókmentasøga est sa contribution la plus importante à l'histoire de la littérature. Ses recherches sur l’écriture des femmes en féroïen, Kvinnurøddir (1985, Voix des femmes) et Konurák (1989, Mouvements féminins), ont constitué l'objet de son doctorat. Sa thèse de doctorat ès lettres, Hvør av øðrum (L’un de l’autre) en 2000, est une étude des thèmes, de la narratologie et de la transtextualité dans les romans féroïens après 1970. Dans l’ouvrage en collaboration Denmark and the New North Atlantic (2020) elle a étudié des romans, des récits des pécheurs féroïens au Groenland et des propositions de constitution aux Îles Féroé.