Projet de diffusion et de coopération avec les pays nordiques à Montréal

Présences nordiques 2018 rassemble 10 activités de diffusion et de coopération entre le Québec et les pays nordiques, incluant des Tables rondes des Ateliers, les rencontres, la publications de livre et l'organisation de journées d'études.


Table ronde Québec-Scandinavie sur l'avenir du livre

Événement

Co-organisée par Daniel Chartier (Université du Québec à Montréal) et Margery Vibe Skagen (Université de Bergen) le mercredi 4 avril 2018 de 14h à 17h à la salle Claude-Léveillée de la Place des Arts.

L’objectif de cette table ronde est de réunir des éditeurs et chercheurs du Québec et de la Scandinavie, qui discuteront des stratégies éditoriales, des enjeux et des méthodes d’analyses qui permettent de penser l’avenir du livre et de la littérature.


Atelier sur les politiques culturelles du Nord et de l'Arctique

Comment favoriser la coopération culturelle entre les différentes cultures du Nord et de l'Arctique? Comment faciliter et renforcer la coopération entre les arts et la culture, les industries créatives, le monde universitaire et les décideurs?

Atelier avec la participation de: Nauja Bianco, consultante, journaliste indépendante et ex-diplomate du gouvernement du Groenland et du Conseil nordique des ministres; Timo Jokela, doyen, professeur à la Faculté des arts et du design de l'Université de Laponie. Responsable du réseau thématique sur l'art et le design durables dans l'Arctique, Université de l'Arctique; Steven Loft, directeur, Créer le savoir et le partager: Les arts et les cultures des peuples des Premières nations, des Inuits et des Métis, Conseil des arts du Canada; Inger-Marie Lampe-Lupton, productrice du Arctic Arts Summit; Daniel Chartier, professeur, Chaire de recherche sur l'imaginaire du Nord, de l'hiver et de l'Arctique, Université du Québec à Montréal; Suzanne de la Barre, professeure, Département des loisirs et du tourisme à l'Université de l'Île de Vancouver. Membre du réseau thématique sur la Northern Tourism University of Arctic; Marianne Stenbaek, professeure à l'Université McGill, spécialiste du Groenland et du Nunavik, journaliste à Radio-Groenland au Canada; Irena Khokholova, professeure à l'Université fédérale du Nord-Est (Yacoutia, Russie).


Table ronde de la création, diffusion et recherche sur le Nord et l'Arctique

Affiche

L'objectif de cette 5e Table ronde internationale de la création, de la diffusion et de la recherche sur le Nord et l'Arctique est de réunir artistes, écrivaines/s, diffuseures/rs, responsables de manifestations culturelles, professeures/rs, chercheures/rs et étudiantes/s des cycles supérieurs pour leur permettre d'échanger et de partager leur expertise, en présentant l'un de leurs projets liés au Nord et à l'Arctique. Les participantes/ts sont invitées/és à exposer les objectifs, l'intérêt et les hypothèses de l'un de leurs projets de création, de diffusion ou de recherche. 


Classe de maître Québec-Suède sur les séries policières télévisuelles

Invitation

Classe de maître en écriture télévisuelle sur les séries policières, avec des scénaristes québécois et suédois

Le 10 avril 2018 à 19h à la Cinquième Salle de la Place des Arts, à Montréal.

Organisé par Margot Ricard et l'équipe du Risque en séries de l'Université du Québec à Montréal.

Avec les scénaristes Luc Dionne, Martin Michaud et Mårten Klingberg.


Dessins pour un monde mouvementé: L'art de la caricature nordique à Montréal

Table ronde organisée par Dominic Hardy et Christian Vachon.

Les caricaturistes Siri Dokken (Nytt Norsk Tidsskrift, Oslo) et Christian Bloom (VG Helg, Oslo) rencontrent leurs collègues montréalais Terry Mosher (Aislin, The Gazette), Michel Garneau (Garnotte, Le Devoir), Pascal Élie (Pascal, Le Devoir), Serge Chapleau (La Presse) ainsi que leurs homologues de Toronto Sue Dewar (Postmedia Network/Artizans) et Wes Tyrell (président de l’Association des caricaturistes canadiens) pour 90 minutes d’échanges entre eux et avec le public au sujet de tendances actuelles dans la caricature contemporaine

L’actualité n’est pas en manque de thèmes qui peuvent réunir ces artistes : Changements climatiques, les récentes élections porteurs d’autres changements (Québec, Ontario, États-Unis, Brésil…). Cette table ronde, animée par Dominic Hardy (historien de la caricature, UQAM), offrira au public l’occasion de les entendre commenter une sélection riche de leurs caricatures qui portent sur ces sujets et bien d’autres qui leur sont chers, et d’échanger avec eux sur l’importance de la caricature dans nos sociétés respectives.

Le Musée McCord est le lieu tout indiqué pour accueillir cet échange exceptionnel, de par l’importance nationale de sa collection de caricatures historiques et contemporaines et par sa programmation régulière d’expositions qui mettent en valeur la caricature, élément incontournable de la culture visuelle d’aujourd’hui.

 


Rencontre sur la traduction des littératures de langues autochtones

Quels sont les enjeux liés à la traduction, à l'édition et à la mise en valeur des littératures inuites (Nunavik, Nunatsiavut, Nunavut, Groenland) et des Premières Nations? Quel est l'effet de la traduction de textes autochtones dans une langue occidentale? Celui de la traduction dans une langue «décoloniale» pour l'écrivain (le français pour un Groenlandais, le marathi ou l'hindi pour un écrivain du Nunavik?). Quelles sont les difficultés liées à ce passage linguistique? Qu'arrive-t-il lorsqu'il faut traduire en passant par une langue tierce? Lorsqu'il faut traduire pour un public à la fois français et québécois? Comment peut-on mettre en valeur les littératures autochtones tout en respectant le cadre culturel et littéraire des peuples dont elles sont issues?

Inès Jorgensen a traduit de très nombreux livres du danois au français, dont les œuvres des Danois Peter Høeg, Henrik Stangerup, Ib Michael et Thorkild Hansen, du Féroïen William Heinesen, ainsi que des Groenlandais Hans Anthon Lynge, Mathias Storch, Augo Lynge, Kelly Berthelsen et Niviaq Korneliussen.

Catherine Ego a traduit de l'anglais au français de nombreux essais, recueils de poésie et romans, dont les œuvres d'auteurs du Nunavik (Markoosie, Johnny Uitangak, Anthologie de la littérature inuite), du Groenland (Aqqaluk Lynge) et des Premières Nations (James Daschuk, Jay Odjick, Tracey Lindberg).

Spécialiste de la langue et de la culture innues, Yvette Mollen a traduit et adapté du français vers l'innu et de l'innu vers le français de nombreux textes et récits. Elle a été directrice du secteur Langue et culture innues de l'Institut Tshakapesh à Uashat. Elle enseigne la langue innue à l'Université de Montréal.

Organisé par la Chaire de recherche sur l'imaginaire du Nord, de l'hiver et de l'Arctique (Imaginaire | Nord) de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), en octobre 2018. Organisé grâce au soutien du Conseil nordique des ministres et du Fonds pour l'histoire du Canada du Ministère du Patrimoine.


Qu'est-ce que l'imaginaire du Nord? Principes éthiques

Publication et lancement en 7 langues du Nord (français, norvégien, sâme du Nord, russe, danois, suédois, anglais) de l'essai de Daniel Chartier, Qu'est-ce que l'imaginaire du Nord? Principes éthiques, d'abord une conférence plénière du premier Sommet des arts de l'Arctique à Harstad (Sapmi, Norvège), qui sera ensuite publié en 8 autres langues et autant d'éditions différentes (finlandais, estonien, allemand, féroïen, japonais, Yakoutie, islandais, inuktitut).


Book cover

 


Journée d'étude sur les littératures du Nord et de l'Arctique

Existe-t-il, dans l’espace nordique et arctique circumpolaire, quelque chose de commun entre les littératures, les cultures et les représentations culturelles, qui puisse nous permettre de créer des liens, en dépit des différences historiques, linguistiques et culturelles? Quelles sont les perspectives qui permettent de penser la circumpolarité culturelle et littéraire? Quelles propositions font les chercheurs/res en ce sens?

Cette journée d’étude se tiendra à l’occasion de publications récentes en ce domaine : celle de la traduction française de l’essai islandais de Sumarliði R. Ísleifsson (Deux îles aux confins du monde. Islande et Groenland, PUQ), de l’essai de Yannick Legault (Hamsun. Romans autobiographiques, figures d’auteur et champ littéraire, 2018) et de celui Daniel Chartier (Qu’est-ce que l’imaginaire du Nord? Principes éthiques, 2018), mais également de la publication d’un essai collectif sur Le froid. Adaptation, production, effets, représentations (Jan Borm et Daniel Chartier, 2018) et de la traduction imminente du norvégien au français de l’essai de Henning Howlid Wærp, Les littératures arctiques (à venir en 2019).

Au cours de cette journée d’étude, ouverte au public, Sumarliði R. Ísleifsson prononcera une conférence sur la représentation de l’Islande et du Groenland, et Henning Howlid Wærp, sur la figure de l’ours dans les littératures arctiques. Daniel Chartier et Yannick Legault présenteront leurs essais respectifs sur Hamsun, l’imaginaire du Nord et le froid. Enfin, une douzaine d’étudiants/tes à la maîtrise et au doctorat présenteront leurs recherches en cours, ce qui donnera lieu à des échanges entre les participants et le public.


Deux îles aux confins du monde : Islande et Groenland

Traduction, publication et lancement de l'essai historique islandais de Sumarlidi R. Isleifsson sur les représentations culturelles et littéraires de l'Islande et du Groenland, dans la collection «Droit au Pôle» des Presses de l'Université du Québec.

Book cover

 


Hamsun : stratégies d'autofiction

Publication et lancement de l'essai littéraire de Yannick Legault, sur l'écrivain norvégien Knut Hamsun, avec une préface en français et en norvégien par Helge Vidar Holm de l'Université de Bergen, dans la collection «Droit au Pôle» des Presses de l'Université du Québec.

Book cover


Présences nordiques 2018 est dirigé par Daniel Chartier et la Chaire de recherche sur l'imaginaire du Nord, de l'hiver et de l'Arctique de l'Université du Québec à Montréal, avec l'appui du Conseil nordique des ministres («The Nordics).