Annie Perreault

Annie Perreault

Étudiant(e)s des cycles supérieurs
Programme d'étude
Doctorat en études et pratiques des arts
Université
Université du Québec à Montréal
Titre du mémoire et/ou de la thèse

«Courir, écrire: Les grands espaces»

Sous la direction de

Résumé

Partant d’une expérience personnelle de la course et de l’écriture, ce projet de recherche-création interroge les rapports à l’espace et à la création littéraire que met en jeu la pratique d’écriture vécue en parallèle avec une pratique de la course à pied. La thèse sera composée de deux parties distinctes : un roman géographique, qui a pour titre de travail Les grands espaces, et une réflexion théorique portant sur l’impact de la pratique de la course d’endurance sur le processus de création littéraire. Le roman explorera l’imaginaire du mouvement, du froid et des lieux de l’immensité en suivant le parcours d’un personnage qui entreprend de traverser à pied le lac Baïkal en hiver. Le paysage en mouvement, propice à la divagation — d’abord contemplé et décrit le long des rails du Transsibérien puis lors de la traversée du lac gelé — sera un élément important de ce roman géographique. Un désir de documenter et de mieux comprendre l’expérience de l’écrivain coureur est à l’origine de la question qui sous-tend la recherche qui sera menée en parallèle de l’écriture du roman : Comment la pratique de la course d’endurance influence-t-elle la pratique d’écriture? Avec cette question comme point de départ, ce projet de recherche-création a pour objectif de réfléchir au processus de création de l’écrivain coureur, en observant puis analysant les liens qui existent entre courir et écrire lors de la création du roman Les grands espaces afin de décrire puis comprendre l’expérience vécue par l’écrivain coureur. Ma recherche portera sur trois aspects déterminants de l’expérience de l’écriture vécue en parallèle avec une pratique de la course d’endurance, soit : 1) écriture et déplacement du corps, ce que le mouvement fait à la création; 2) l’impact d’une pratique spatiale sur le rapport au paysage; et 3) l’expérience de l’écriture et de la course comme une traversée périlleuse.

 

Publications

LIVRES

Perreault, A. (2020). Valencia Palace, réédition de La femme de Valence. Paris : Le Nouvel Attila.

Perreault, A. (2018). La femme de Valence, roman. Montréal : Alto.

À paraître en anglais (Baraka Books, 2021)

Perreault, A. (2015). L’occupation des jours, recueil de nouvelles. Montréal : Druide.

DANS DES REVUES LITTÉRAIRES

Perreault, A. (2019). Un grand froid. L’encrier renversé, 82, 22-27.

Perreault, A. (2018). L’inventaire de mes morts. Aparté, février 2018.

Perreault, A. (2018). Brèche de séparation. Détruire la peinture. Cahier virtuel. Numéro 1. En ligne sur le site Quartier Fhttp://quartierf.org/fr/article-dun-cahier/breche-de- separation

Perreault, A. (2017). Valencia Palace Hotel. Granta, 141, novembre 2017.

Perreault, A. (2017). Une écume à la surface. XYZ. La revue de la nouvelle, 129, 35–39.

Perreault, A. (2016). À cette latitude au solstice d’été. XYZ. La revue de la nouvelle, 126, 39-41.

Perreault, A. (2015). Le ciel de Valence. Radio-Canada. En ligne : http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/750224/annie-perreault-finaliste-prix-de-poesie-radio-canada-2015

Perreault, A. (2013). Une dent creuse. XYZ. La revue de la nouvelle, 115, 23-26.

Perreault, A. (2009). Vous ne connaissez pas le nom des armes. Biscuit chinois, 10, 80-85.

Perreault, A. (2009). Ma voisine. Virages, la nouvelle en revue, 48, 79-85.

Perreault, A. (2008). Les renards volants tomberont comme des mouches. Biscuit chinois, 8, 18-25.

Perreault, A. (2001). Le rideau orange. Nuit blanche, 84, 24.

Perreault, A. (2001). Le petit orteil. XYZ, la revue de la nouvelle, 65, 47-55. Diffusion radiophonique de la nouvelle à la Chaîne culturelle de Radio-Canada, émission Alexis Martin présente.

CONTRIBUTIONS À DES OUVRAGES COLLECTIFS

Perreault, A. (2020) Abécédaire du voyage en 26 cartes postales. Dans Miron, I. (dir.). L’état nomade. Essais sur les rapports entre création et voyage, Montréal : L’Instant même. Accepté pour publication.

Perreault, A. (2019) L’occupation des jours : écrire « autour » du terrain vague. Imaginaire du terrain vague. Éditions d’art Le Sabord.

Perreault, A. (2000) La pulpe. Recueil collectif Métamorphoses. Montréal : L’instant même. Bruxelles : Les Éperonniers.

Communications

Perreault, A., Leroux, C., Lafontaine, M-P. (2019). « Table ronde : Hommage, Consolation, Dénonciation : faire avec la fiction » Journée de recherche-création « Réparer?... Comment? Avec quoi? La fiction élucidante comme méthode d’enquête », UQAM, 22 novembre 2019.

Perreault, A. (2018). « L’expérience du froid dans l’écriture du roman Les grands espaces ». Colloque international multidisciplinaire « L’avantage du froid » à Yakutsk (République de Sakha, Russie).

Perreault, A., Fortier, D, Simard, M. et Hétu, J. (2018). « Table ronde : Le poids de la mémoire », animée par Catherine Voyer-Léger. Salon du livre de Montréal. 17 novembre 2018.

Perreault, A., Emma, Goyer, M. (2018). « Table ronde : La charge mentale », animée par Jérémy Laniel. Salon du livre de l’Estrie. 13 octobre 2018.

Perreault, A. (2018). « Courir, écrire : Les grands espaces. » Journée d’étude sur les littératures du Nord et de l’Arctique, UQAM, 27 septembre 2018.

Perreault, A. (2018) Lecture publique. Événement littéraire Quai des mots, Festifolies de St-Armand, animé par Christian Guay-Poliquin et David Goudreault.

Perreault, A. (2017). « Abécédaire du voyage en vingt-six cartes postales ». Dans le cadre du Symposium Récit Nom@de, UQAM, mai 2017.

Perreault. A, Lepage, É., Boisclair, A., Lévesque, L., Loncol Daigneault, C. (2016). « Table ronde : L’avenir du terrain vague ». Dans le cadre de Imaginaire du terrain vague, 84e congrès de l’Acfas. Colloque organisé par Figura, le Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire. Montréal, Université du Québec à Montréal, 12 mai 2016.

Participant(e) à titre de chercheur(e) aux projets